Announcement

Collapse

Evaluation scientifique, liberté d'expression et droit de réponse

Bonjour,

1/ EVALUATION SCIENTIFIQUE

Notre site peut être amené à faire une évaluation scientifique de méthodes pratiquées dans le cadre de la profession de MKDE.

Cette évaluation permet de verifier la validité théorique de la méthode. En effet, la théorie est la base qui permet d'expliquer les résultats obtenus. Le raisonnement doit être logique et fondé sur des observations.
Ce raisonnement ne peut être contraire à la connaissance actuelle reconnue qui permet d'expliquer ces mêmes résultats.

2/ CONTRADICTION

Notre site peut être amené à être en contradiction avec les auteurs d'une méthode ou théorie. Cette contradiction s'appuie sur des faits, une référence ou la logique. Il appartient aux auteurs d'apporter tout élément de preuve qui permet la validation d'un point de la théorie ou méthode.
See more
See less

Rien de simple : 10 points pour comprendre la douleur

Collapse
This is a sticky topic.
X
X
 
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Réf Rien de simple : 10 points pour comprendre la douleur

    http://www.somasimple.com/forums/showthread.php?t=4944

    Le nombre de membres grandissant rapidement et ce chaque jour un peu plus, nous avons pensé qu'il serait utile pour les nouveaux ainsi que les membres interessés d'avoir un message epinglé, une sorte de memo de secours reprennant l'etat de nos connaissances sur la douleur.
    Ce message serait facile à lire, il serait un résumé de ce dont nous discutons ici.

    Les modérateurs

    1. La douleur est une catégorie d'expériences complexes, pas une simple perception produites par un seul stimulus.

    2. La nociception (signal d'avertissement de tissus de l'organisme) n'est ni nécessaire, ni suffisante pour produire la douleur. En d'autres termes, la douleur peut survenir en l'absence de lésions tissulaires.

    3. L'expérience de la douleur peut etre induite ou amplifiés à la fois par des menaces réeles et potentielles.

    4. L'expérience de la douleur peut impliquer une combinaison de déficiences sensorielle, motrice, autonome, endocrinienne, immunitaire, cognitive, affective et comportementale. Le contexte et la signification sont primordiales dans l'eventuelle suite à donner.

    5. Le cerveau cartographie les stimuli périphériques et centraux dans chacun de ces composants à plusieurs niveaux. Le stimulus therapeutique à un seul de ces niveaux peut être suffisant pour répondre à une menace.

    6. Les thérapies qui sont les plus susceptibles de réussir dans le traitement des douleur non-pathologique sont celles qui s'adresse cognitions inutiles et aux apprehensions liées à la douleur. Il faut pour celà présenter le mouvement dans un contexte non menaçant en interne et externe, et/ou de convaincre le cerveau que la menace a été éliminée.

    7. Les thérapies manuelles ou par le mouvement sont susceptibles d'affecter le processus central et périphérique à plusieurs niveaux:
    -- Transduction de nociception dans les tissus.
    -- Transmission de la nociception dans le système nerveux périphérique .
    -- Transmission de la nociception dans le système nerveux central.
    -- Le traitement et la modulation dans le cerveau.

    8. Les mécanismes physiologiques correctifs (les compensations) responsables de la résolution du problème sont inhérentes. Dans les secteur états de douleur non pathologique un thérapeute doit seulement fournir un environnement propice aux mecanismes correctifs.

    9. La force n'est pas nécessaire pour produire un changement d'état. Appliqué manuellement,la force n'aboutira presque jamais à un changement cliniquement pertinene et durable de la longueur, la forme ou la symétrie du tissus.

    10. Le reconditionnement neuromusculaire est preferentiellement à pratiquer après la quasi ou totale
    résolution de l'episode douloureux. Le conditionnement aux fins de la remise en forme et de la restitution de la fonction ou de susciter l'analgésie induite par l'exercice peut être effectué simultanément, mais la menace et nocebo doivent être envisagée. Le conditionnement devrait etre menée en sachant qu'il n'y a pas de preuve substantielle que la posture, la faiblesse musculaire ou de poids ne soient des facteurs de risque de douleurs neuromusculosquelettiques.


    Bibliographie

    Books:

    Pain: The Science of Suffering - Patrick Wall
    The Challenge of Pain - Patrick Wall, Ronald Melzack
    Explain Pain - David Butler, Lorimer Moseley
    The Sensitive Nervous System - David Butler
    Phantoms in the Brain - V. S. Ramachandran
    Topical Issues in Pain Vol's 1-5 - Louis Giffiord (ed)
    The Feeling of What Happens - Antonio Damasio
    Clinical Neurodynamics - Michael Shacklock
    Eyal Lederman - The Science and Practice of Manual Therapy

    Research articles:
    Melzack R. Pain and the neuromatrix in the brain. J Dental Ed. 2001;65:1378-82.
    Craig AD. Pain mechanisms: Labeled lines versus convergence in central processing. Ann Rev Neurosci. 2003;26:130.
    Craig AD. How do you feel? Interoception: the sense of the physiological condition of the body. Nature Rev Neurosci. 2002;3:655-66.
    Henderson LA, Gandevia SC, Macefield VG. Somatotopic organization of the processing of muscle and cutaneous pain in the left and right insula cortex: A single-trial fMRI study. Pain. 2007;128:20-30.
    Olausson H, Lamarre Y, Backlund H, Morin C, Wallin BG, Starck G, Ekholm S, Strigo I, Worsley K, Vallbo AB, Bushnell MC. Unmyelinated tactile afferents signal touch and project to insular cortex. Nature Neurosci. 2002;5:900–904.
    Moseley GL. A pain neuromatrix approach to patients with chronic pain. Manual Ther. 2003;8:130-40.
    Moseley GL. Unravelling the barriers to reconceptualisation of the problem in chronic pain: The actual and perceived ability of patients and health professionals to understand the neurophysiology. J Pain. 2003;4:184-89.
    Moseley GL, Arntz A. The context of a noxious stimulus affects the pain it evokes. Pain. 2007;133(1-3):64-71.
    Moseley, GL, Nicholas, MK and Hodges, PW. A randomized controlled trial of intensive neurophysiology education in chronic low back pain. Clin J Pain. 2004;20:324-30.
    Crombez G, Vlaeyen JWS, Heuts PH et al. Pain-related fear is more disabling than pain itself. Evidence on the role of pain-related fear in chronic back pain disability. Pain. 1999;80:329-40.
    Zusman M. Forebrain-mediated sensitization of central pain pathways: 'non-specific' pain and a new image for manual therapy. Manual Ther. 2002;7:80-88.
    Dorko B. The analgesia of movement: Ideomotor activity and manual care. J Osteopathic Med. 2003;6:93-95.
    Threlkeld AJ. The effects of manual therapy on connective tissue. Phys Ther. 1992;72:893-902.
    Lederman E. The myth of core stability. Retrieved at: http://www.ppaonline.co.uk/
    Last edited by Luke Rickards; 22-01-2008, 07:50 PM. Reason: added links
    ------------------------------------------------------
    french physio
    like paediatrics and sports trauma

  • #2
    Un message épinglé...
    Il y a des choses à revoir...
    Simplicity is the ultimate sophistication. L VINCI
    We are to admit no more causes of natural things than such as are both true and sufficient to explain their appearances. I NEWTON

    Everything should be made as simple as possible, but not a bit simpler.
    If you can't explain it simply, you don't understand it well enough. Albert Einstein
    bernard

    Comment


    • #3
      Nous editons actuel #9.
      Luke Rickards
      Osteopath

      Comment


      • #4
        quoi fallait pas que je l'epingle? tu as dit avant missiou
        et oui on va revoir des petites choses
        ------------------------------------------------------
        french physio
        like paediatrics and sports trauma

        Comment


        • #5
          C'est bon d'être le chef. :zip:
          Simplicity is the ultimate sophistication. L VINCI
          We are to admit no more causes of natural things than such as are both true and sufficient to explain their appearances. I NEWTON

          Everything should be made as simple as possible, but not a bit simpler.
          If you can't explain it simply, you don't understand it well enough. Albert Einstein
          bernard

          Comment


          • #6
            Le nouveau titre est maintenant :

            Rien de simple : 10 étapes pour comprendre la douleur.
            Simplicity is the ultimate sophistication. L VINCI
            We are to admit no more causes of natural things than such as are both true and sufficient to explain their appearances. I NEWTON

            Everything should be made as simple as possible, but not a bit simpler.
            If you can't explain it simply, you don't understand it well enough. Albert Einstein
            bernard

            Comment


            • #7
              This version will always be the most up to date one. I will post here when a revision should be made to the translation.
              Luke Rickards
              Osteopath

              Comment


              • #8
                1. Pain is a category of complex experiences, not a single sensation produced by a single stimulus.

                1. La douleur fait partie des experiences complexes et n'est pas une simple sensation produite par un seul stimulus.
                Simplicity is the ultimate sophistication. L VINCI
                We are to admit no more causes of natural things than such as are both true and sufficient to explain their appearances. I NEWTON

                Everything should be made as simple as possible, but not a bit simpler.
                If you can't explain it simply, you don't understand it well enough. Albert Einstein
                bernard

                Comment


                • #9
                  2. Nociception (warning signals from body tissues) is neither necessary nor sufficient to produce pain. In other words, pain can occur in the absence of tissue damage.

                  2. La nociception (signaux d'alarme provenant du corps) n'est ni nécessaire ni suffisante pour engendrer une douleur. En d'autre termes, la douleur peut survenir en l'absence de dommages corporels.
                  Simplicity is the ultimate sophistication. L VINCI
                  We are to admit no more causes of natural things than such as are both true and sufficient to explain their appearances. I NEWTON

                  Everything should be made as simple as possible, but not a bit simpler.
                  If you can't explain it simply, you don't understand it well enough. Albert Einstein
                  bernard

                  Comment


                  • #10
                    3. A pain experience may be induced or amplified by both actual and potential threats.

                    3. Une experience douloureuse peut être induite et à la fois amplifiée par un danger actuel voire potentiel.
                    Simplicity is the ultimate sophistication. L VINCI
                    We are to admit no more causes of natural things than such as are both true and sufficient to explain their appearances. I NEWTON

                    Everything should be made as simple as possible, but not a bit simpler.
                    If you can't explain it simply, you don't understand it well enough. Albert Einstein
                    bernard

                    Comment


                    • #11
                      Note the change to #9 on the english version.
                      Luke Rickards
                      Osteopath

                      Comment


                      • #12
                        Thanks Luke but we are yet on the #3.
                        Simplicity is the ultimate sophistication. L VINCI
                        We are to admit no more causes of natural things than such as are both true and sufficient to explain their appearances. I NEWTON

                        Everything should be made as simple as possible, but not a bit simpler.
                        If you can't explain it simply, you don't understand it well enough. Albert Einstein
                        bernard

                        Comment


                        • #13
                          Bon je vais commencer à bosser là dessus.
                          Behind the scenes at SomaSimple the moderators study continuously, deal with the issues inherent to our task and decide together how we can advance our mission of sharing relevant and rational information about therapy theory and practice.

                          Recently Luke Rickards listed ten things he felt we now know about the nature of painful sensation. It has since been modified and referenced and you’ll see the document below. We have had an intricate and prolonged conversation about each point, and now invite your questions and commentary. The following list has been compiled in an effort to present you with succinct points derived from contemporary pain related research so that you may better understand the view points of the moderators and many of the regular posters at SomaSimple. The list is subject to change as our understanding improves.

                          As with all statements born of scientific reasoning these are provisional, but we feel at least a few will stand the test of time. For those interested in gaining a more detailed understanding of the generalized items on the list, we recommend reading the material referenced in the bibliography.

                          Signed,

                          The Moderators




                          Nothing Simple - Ten Steps to Understanding Manual and Movement Therapies for Pain


                          1. Pain is a category of complex experiences, not a single sensation produced by a single stimulus.

                          2. Nociception (warning signals from body tissues) is neither necessary nor sufficient to produce pain. In other words, pain can occur in the absence of tissue damage.

                          3. A pain experience may be induced or amplified by both actual and potential threats.

                          4. A pain experience may involve a composite of sensory, motor, autonomic, endocrine, immune, cognitive, affective and behavioural components. Context and meaning are paramount in determining the eventual output response.

                          5. The brain maps peripheral and central neural processing into each of these components at multiple levels. Therapeutic input at a single level may be sufficient to resolve a threat response.

                          6. Manual and movement therapies may affect peripheral and central neural processes at various stages:
                          - transduction of nociception at peripheral sensory receptors
                          - transmission of nociception in the peripheral nervous system
                          - transmission of nociception in the central nervous system
                          - processing and modulation in the brain

                          7. Therapies that are most likely to be successful are those that address unhelpful cognitions and fear concerning the meaning of pain, introduce movement in a non-threatening internal and external context, and/or convince the brain that the threat has been resolved.

                          8. The corrective physiological mechanisms responsible for resolution are inherent. A therapist need only provide an appropriate environment for their expression.

                          9. Tissue length, form or symmetry are poor predictors of pain. The forces applied during common manual treatments for pain generally lack the necessary magnitude and specificity to achieve enduring changes in tissue length, form or symmetry. Where such mechanical effects are possible, the clinical relevance to pain is yet to be established. The predominant effects of manual therapy may be more plausibly regarded as the result of reflexive neurophysiological responses.

                          10. Conditioning for the purposes of fitness and function or to promote general circulation or exercise-induced analgesia can be performed concurrently but points 6 and 9 above should remain salient.





                          Bibliography

                          Books:

                          Pain: The Science of Suffering - Patrick Wall
                          The Challenge of Pain - Patrick Wall, Ronald Melzack
                          Explain Pain - David Butler, Lorimer Moseley
                          The Sensitive Nervous System - David Butler
                          Phantoms in the Brain - V. S. Ramachandran
                          Topical Issues in Pain Vol's 1-5 - Louis Giffiord (ed)
                          The Feeling of What Happens - Antonio Damasio
                          Clinical Neurodynamics - Michael Shacklock
                          The Science and Practice of Manual Therapy - Eyal Lederman

                          Research articles:
                          Melzack R. Pain and the neuromatrix in the brain. J Dental Ed. 2001;65:1378-82.
                          Craig AD. Pain mechanisms: Labeled lines versus convergence in central processing. Ann Rev Neurosci. 2003;26:130.
                          Craig AD. How do you feel? Interoception: the sense of the physiological condition of the body. Nature Rev Neurosci. 2002;3:655-66.
                          Henderson LA, Gandevia SC, Macefield VG. Somatotopic organization of the processing of muscle and cutaneous pain in the left and right insula cortex: A single-trial fMRI study. Pain. 2007;128:20-30.
                          Olausson H, Lamarre Y, Backlund H, Morin C, Wallin BG, Starck G, Ekholm S, Strigo I, Worsley K, Vallbo AB, Bushnell MC. Unmyelinated tactile afferents signal touch and project to insular cortex. Nature Neurosci. 2002;5:900–904.
                          Moseley GL. A pain neuromatrix approach to patients with chronic pain. Manual Ther. 2003;8:130-40.
                          Moseley GL. Unravelling the barriers to reconceptualisation of the problem in chronic pain: The actual and perceived ability of patients and health professionals to understand the neurophysiology. J Pain. 2003;4:184-89.
                          Moseley GL, Arntz A. The context of a noxious stimulus affects the pain it evokes. Pain. 2007;133(1-3):64-71.
                          Moseley, GL, Nicholas, MK and Hodges, PW. A randomized controlled trial of intensive neurophysiology education in chronic low back pain. Clin J Pain. 2004;20:324-30.
                          Crombez G, Vlaeyen JWS, Heuts PH et al. Pain-related fear is more disabling than pain itself. Evidence on the role of pain-related fear in chronic back pain disability. Pain. 1999;80:329-40.
                          Zusman M. Forebrain-mediated sensitization of central pain pathways: 'non-specific' pain and a new image for manual therapy. Manual Ther. 2002;7:80-88.
                          Dorko B. The analgesia of movement: Ideomotor activity and manual care. J Osteopathic Med. 2003;6:93-95.
                          Threlkeld AJ. The effects of manual therapy on connective tissue. Phys Ther. 1992;72:893-902.
                          Lederman E. The myth of core stability. Retrieved at: http://www.ppaonline.co.uk/
                          Last edited by bernard; 19-01-2009, 07:21 AM.
                          Simplicity is the ultimate sophistication. L VINCI
                          We are to admit no more causes of natural things than such as are both true and sufficient to explain their appearances. I NEWTON

                          Everything should be made as simple as possible, but not a bit simpler.
                          If you can't explain it simply, you don't understand it well enough. Albert Einstein
                          bernard

                          Comment


                          • #14
                            Here's my try:

                            Rien de simple – Dix Points pour comprendre les thérapies manuelle et de movement pour la douleur.
                            1. La douleur fait partie des experiences complexes et n'est pas une simple sensation produite par un seul stimulus.

                            2. La nociception (signaux d'alarme provenant du corps) n'est ni nécessaire ni suffisante pour engendrer une douleur. En d'autre termes, la douleur peut survenir en l'absence de dommages corporels.

                            3. Une experience douloureuse peut être induite et à la fois amplifiée par un danger actuel voire potentiel.

                            4. L'expérience de la douleur peut impliquer une combinaison de déficiences sensorielle, motrice, autonome, endocrinienne, immunitaire, cognitive, affective et comportementale. Le contexte et la signification sont primordiales dans l'eventuelle suite à donner.

                            5. Le cerveau cartographie les stimuli périphériques et centraux dans chacun de ces composants à plusieurs niveaux. Le stimulus therapeutique à un seul de ces niveaux peut être suffisant pour répondre à une menace.

                            6. Les thérapies manuelles ou par le mouvement sont susceptibles d'affecter le processus central et périphérique à plusieurs niveaux:
                            -- Transduction de nociception dans les tissus. au niveau
                            des récepteurs sensoriels périphériques???
                            -- Transmission de la nociception dans le système nerveux périphérique .
                            -- Transmission de la nociception dans le système nerveux central.
                            -- Le traitement et la modulation dans le cerveau.


                            7. Les thérapies qui sont les plus susceptibles de réussir dans le traitement des douleur non-pathologique sont celles qui s'adresse cognitions inutiles et aux apprehensions liées à la douleur. Il faut pour celà présenter le mouvement dans un contexte non menaçant en interne et externe, et/ou de convaincre le cerveau que la menace a été éliminée.

                            8. Les mécanismes physiologiques correctifs (les compensations) responsables de la résolution du problème sont inhérentes. Dans les secteurs états de douleur non pathologique un thérapeute doit seulement fournir un environnement propice aux mecanismes correctifs.

                            9. La longueur, la forme ou la symmétrie des tissus sont des failbes indices de la douleur. Les forces appliqués au cours des traitements manuels communs pour la douleur manquent en générale l’amplitude et la spécificité nécessaire à obtenire des changements durables en longueur, forme ou symmetrie des tissus. Aux endroits ou ces effets méchaniques sont possible, leur pertinence clinique n’est pas encore établi. Les effets prédominants de la thérapie manuelle pourront plus plausiblement être considérés comme le résultat des reactions neurophysiologiques reflexives.
                            La force n'est pas nécessaire pour produire un changement d'état. Appliqué manuellement,la force n'aboutira presque jamais à un changement cliniquement pertinente et durable de la longueur, la forme ou la symétrie du tissus.

                            10. Le conditionnement physique aux fins de la forme physique et le function ou pour promouvoir la circulation générale ou produire de l’analgésie induit par l’exercise peuvent se faire en meme temps mais les points 6 et 9 ci-haut devront demeurer saillants.
                            Le reconditionnement neuromusculaire est preferentiellement à pratiquer après la quasi ou totale
                            résolution de l'episode douloureux. Le conditionnement aux fins de la remise en forme et de la restitution de la fonction ou de susciter l'analgésie induite par l'exercice peut être effectué simultanément, mais la menace et nocebo doivent être envisagée. Le conditionnement devrait etre menée en sachant qu'il n'y a pas de preuve substantielle que la posture, la faiblesse musculaire ou de poids ne soient des facteurs de risque de douleurs neuromusculosquelettiques.
                            Last edited by Mary C; 17-01-2009, 01:17 PM.
                            Guess learning is a lifestyle, not a passtime.
                            Those people who think they know everything are a great annoyance to those of us who do. ~ Isaac Asimov

                            Comment


                            • #15
                              Originally posted by Mary C View Post
                              Here's my try:

                              Rien de simple – Dix Points pour comprendre les thérapies manuelles et de mouvement pour la douleur.
                              1. La douleur fait partie des expériences complexes et n'est pas une simple sensation produite par un seul stimulus.

                              2. La nociception (signaux d'alarme provenant du corps) n'est ni nécessaire ni suffisante pour engendrer une douleur. En d'autre termes, la douleur peut survenir en l'absence de dommages corporels.

                              3. Une expérience douloureuse peut être induite et à la fois amplifiée par un danger actuel voire potentiel.

                              4. L'expérience de la douleur peut impliquer une combinaison d'éléments sensoriel, moteur, autonome, endocrinien, immunitaire, cognitif, affectif et comportemental. Le contexte et la signification sont primordiaux dans l'éventuelle suite à donner.

                              5. Le cerveau cartographie les stimuli périphériques et centraux dans chacune de ces composantes et à plusieurs niveaux. Le stimulus thérapeutique, à un seul de ces niveaux, peut être suffisant pour répondre à une atteinte.

                              6. Les thérapies manuelles ou par le mouvement peuvent affecter le processus central et périphérique à plusieurs niveaux:
                              -- Transduction de la nociception au niveau
                              des récepteurs sensoriels périphériques.
                              -- Transmission de la nociception dans le système nerveux périphérique .
                              -- Transmission de la nociception dans le système nerveux central.
                              -- Le traitement de la nociception et sa modulation dans le cerveau.


                              7. Les thérapies qui sont les plus susceptibles de réussir dans le traitement des douleur non-pathologique sont celles qui s'adresse cognitions inutiles et aux apprehensions liées à la douleur. Il faut pour celà présenter le mouvement dans un contexte non menaçant en interne et externe, et/ou de convaincre le cerveau que la menace a été éliminée.

                              8. Les mécanismes physiologiques correctifs (les compensations) responsables de la résolution du problème sont inhérentes. Dans les secteurs états de douleur non pathologique un thérapeute doit seulement fournir un environnement propice aux mecanismes correctifs.

                              9. La longueur, la forme ou la symmétrie des tissus sont des failbes indices de la douleur. Les forces appliqués au cours des traitements manuels communs pour la douleur manquent en générale l’amplitude et la spécificité nécessaire à obtenire des changements durables en longueur, forme ou symmetrie des tissus. Aux endroits ou ces effets méchaniques sont possible, leur pertinence clinique n’est pas encore établi. Les effets prédominants de la thérapie manuelle pourront plus plausiblement être considérés comme le résultat des reactions neurophysiologiques reflexives.
                              La force n'est pas nécessaire pour produire un changement d'état. Appliqué manuellement,la force n'aboutira presque jamais à un changement cliniquement pertinente et durable de la longueur, la forme ou la symétrie du tissus.

                              10. Le reconditionnement physique aux fins de la forme physique et le function ou pour promouvoir la circulation générale ou produire de l’analgésie induit par l’exercise peuvent se faire en meme temps mais les points 6 et 9 ci-haut devront demeurer saillants.
                              Le reconditionnement neuromusculaire est preferentiellement à pratiquer après la quasi ou totale résolution de l'episode douloureux. Le conditionnement aux fins de la remise en forme et de la restitution de la fonction ou de susciter l'analgésie induite par l'exercice peut être effectué simultanément, mais la menace et nocebo doivent être envisagée. Le conditionnement devrait etre menée en sachant qu'il n'y a pas de preuve substantielle que la posture, la faiblesse musculaire ou de poids ne soient des facteurs de risque de douleurs neuromusculosquelettiques.
                              Last edited by Mary C; 27-01-2009, 12:34 PM. Reason: ajout des corrections
                              Guess learning is a lifestyle, not a passtime.
                              Those people who think they know everything are a great annoyance to those of us who do. ~ Isaac Asimov

                              Comment

                              Working...
                              X