Announcement

Collapse

Evaluation scientifique, liberté d'expression et droit de réponse

Bonjour,

1/ EVALUATION SCIENTIFIQUE

Notre site peut être amené à faire une évaluation scientifique de méthodes pratiquées dans le cadre de la profession de MKDE.

Cette évaluation permet de verifier la validité théorique de la méthode. En effet, la théorie est la base qui permet d'expliquer les résultats obtenus. Le raisonnement doit être logique et fondé sur des observations.
Ce raisonnement ne peut être contraire à la connaissance actuelle reconnue qui permet d'expliquer ces mêmes résultats.

2/ CONTRADICTION

Notre site peut être amené à être en contradiction avec les auteurs d'une méthode ou théorie. Cette contradiction s'appuie sur des faits, une référence ou la logique. Il appartient aux auteurs d'apporter tout élément de preuve qui permet la validation d'un point de la théorie ou méthode.
See more
See less

La Méthode XX

Collapse
This is a sticky topic.
X
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • bernard
    started a topic La Méthode XX

    La Méthode XX

    Salut à tous,

    Vous aurez peut-être votre cadeau (??? ) avant Noël!

    Je commence par

    L'arrivée du malade à votre cabinet

    C'est une phase d'observation importante et comme on le dit souvent, les premières 5 minutes doivent "convaincre" votre patient.
    Vous avez donc une phase de diagnostic à distance . Cette phase est bidirectionnelle =>
    • Le malade va analyser votre environement de travail et vous le "coller" sur le dos. Il est donc important que le lieu de travail donne une image favorable de vous. Il n'est pas nécessaire que le lieu vous ressemble vraiment mais les patients apprennent très vite que vous "mentez".
    • La praticien va voir le malade pour la première fois : La parole, le geste, la marche, les vétements sont les indicateurs importants et donnent des indices. Je vais toujours chercher le patient dans la salle d'attente et salue toujours (Bonjour Madame/Monsieur) => Vous aurez un échantillon de poignée de main et du débit/ton vocal.
    Last edited by bernard; 16-12-2006, 07:09 AM.

  • bernard
    replied
    Des simples mouvements que tu vas initier ou en actif.
    Tu cherches ce qui ne colle pas. Je suis assez sensible à la disharmonie dans le geste.

    Leave a comment:


  • Yannick
    replied
    Quels tests utilises tu ?

    Leave a comment:


  • bernard
    replied
    Tu testes les deux cotés et tu notes les differences.
    Le malade ne sait que rarement que la cause est proximale. C'est normal.
    La douleur est résultante d'une dysfonction et cette dysfonction s'opère à distance sur les segments faibles.
    Il faut souligner et expliquer pourquoi le thérapeute agit au dessus du problème car le patient risque de ne pas comprendre l'action.

    Leave a comment:


  • Yannick
    replied
    Comment la chercher ? Il y a le ressenti et le dialogue avec le patient mais si celui-ci "sait", il ne fait pas forcement les bons rapprochements et confond très fréquemment la zone douloureuse avec la cause de sa douleur.

    Leave a comment:


  • bernard
    replied
    On ne la fait pas remonter. On la recherche (au cas où).
    Cette approche est certainement, plus valide, pour les cas chroniques qu'aigus.

    Leave a comment:


  • Yannick
    replied
    C'est plus clair expliqué comme celà ; mais par quel moyen technique faites vous "remonter l'info trouvée à un niveau plus proximal" ?

    Leave a comment:


  • Marc
    replied
    Par exemple: dans le cas du canal carpien, on retrouve souvent dans l'évolution de la pathologie, des problèmes de coude, d'épaule, de rachis, de canal carpien qui s'installe sur l'autre membre ... La cause n'est pas à l'évidence au niveau du poignet.

    Si l'on ne s'intéresse qu'au canal carpien: donc au distal, au périphérique, on passera à coté d'un problème plus proximal ou plus axial (plutôt que central) qu'il sera de toute façon nécessaire à un moment ou un autre de prendre en compte, car, s'il n'est pas traité, il continuera de perturber le système.
    Last edited by Marc; 29-07-2010, 08:56 AM.

    Leave a comment:


  • bernard
    replied
    On pourrait aussi dire que les conséquences sont assez souvent des compensations d'un problème proximal.
    Si un pb proximal est trouvé alors il faut essayer de le traiter. Sinon, on va, bien sur périphéraliser notre action.

    Leave a comment:


  • bernard
    replied
    Assez souvent les douleurs et zones raides/hypermobiles sont des conséquences d'un problème plus proximal. Il est plus facile, pour le SN, de fabriquer une conséquence distale par un problème proximal.

    Leave a comment:


  • Yannick
    replied

    Leave a comment:


  • bernard
    replied
    Originally posted by Yannick View Post
    "faire remonter l'information trouvée à un niveau plus central"
    J'avais un trou de mémoire => central=proximal.

    Leave a comment:


  • Yannick
    replied
    "faire remonter l'information trouvée à un niveau plus central"
    là Bernard je crois que je vais avoir besoin d'un exemple pour comprendre ce que tu veux dire (c'est par la conscience de l'individu de l'existence de ces zones ?)

    Leave a comment:


  • bernard
    replied
    J'essaye de mettre en évidence les zones qui me sembles incongrues dans le mouvement ou dans leur sensibilité. Elles ne sont pas toujours superposées.
    J'essaye, si possible, de faire remonter l'information trouvée à un niveau plus central (au sens moteur => périphérie=distal) pour éviter de soigner une conséquence.

    Leave a comment:


  • Yannick
    replied
    Les "résistances" ce sont le lieu des douleurs, la cause des problèmes, les deux à la fois ; comment les trouves tu ? Ce sont des endroits où le tissu cutané est modifié, où la mobilité est diminuée, où la pression exacerbe les symptômes ?

    Leave a comment:

Working...
X