Announcement

Collapse

Evaluation scientifique, liberté d'expression et droit de réponse

Bonjour,

1/ EVALUATION SCIENTIFIQUE

Notre site peut être amené à faire une évaluation scientifique de méthodes pratiquées dans le cadre de la profession de MKDE.

Cette évaluation permet de verifier la validité théorique de la méthode. En effet, la théorie est la base qui permet d'expliquer les résultats obtenus. Le raisonnement doit être logique et fondé sur des observations.
Ce raisonnement ne peut être contraire à la connaissance actuelle reconnue qui permet d'expliquer ces mêmes résultats.

2/ CONTRADICTION

Notre site peut être amené à être en contradiction avec les auteurs d'une méthode ou théorie. Cette contradiction s'appuie sur des faits, une référence ou la logique. Il appartient aux auteurs d'apporter tout élément de preuve qui permet la validation d'un point de la théorie ou méthode.
See more
See less

Présentation...

Collapse
This is a sticky topic.
X
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • kivrim
    started a topic Présentation...

    Présentation...

    Bonjour à tous,

    Je viens de m'inscrire sur le forum (en particulier sur la section en français, parce que l'anglais et moi avons suivi des voies divergentes depuis mon baccalauréat... ), suite à la lecture de discussions sur d'autres forum qui évoquaient le Simple Contact et autres Neurodynamics.

    Ce que j'ai cru en deviner m'intéresse au plus haut point, ayant déjà une pratique de kiné fondée sur la neurologie (pas de la même manière que la vôtre apparemment, mais les points communs sont certainement nombreux).

    Donc, je me présente: kiné, 47 ans, exerçant en libéral, clientèle de rhumato pour l'essentiel, pratique:
    - thérapie manuelle (techniques myotensives),
    - réflexothérapies (manuelle ou instrumentale),
    - rééducations manuelles exclusivement (pas de mécanothérapie d'aucune sorte) (ah si, quelques élastiques qui permettent un travail très intéressant et tout en douceur...),
    - rééducations proprioceptives (mais pas l'antique plateau de freemann de mes études...)
    Voilà grosso-modo comment je travaille.

    Le Simple Contact me semble intéressant dans le sens où j'ai l'impression que cette approche est profondémment respectueuse de la physiologie du patient au moment où il vient consulter, qu'elle ne cherche pas à imposer un quelconque "standard de qualité" quant à la posture du patient, que la technique utilisée est "non-violente", bien que je n'aie toujours pas compris en quoi elle consiste... C'est d'ailleurs ce que j'aimerais bien savoir en venant ici !

    J'ai bien commencé à lire les textes de Barett L. Dorko sur son site, mais d'une part, je ne comprends pas tout, et d'autre part, il me faudrait environ un an (et peut être plus...) pour tout lire, étant donné ma facilité à lire l'anglais.

    Aussi, si quelqu'un ici pouvait me permettre de gagner un peu de temps, je lui en serait fort reconnaissant....

    A bientôt...
    Last edited by kivrim; 27-06-2006, 03:12 PM.

  • kivrim
    replied
    OK, merci Marc,

    Je vais étudier tout ça.
    J'ai fait une première tentative de simple contact hier sur un problème de douleur cervico-scapulaire gauche. En procédant de la manière que tu décris (à peu près, je n'étais pas très à l'aise je dois le dire).
    Résultat étonnant : après quelques minutes de contorsions diverses la patiente s'est arrêtée d'elle même, avec une amélioration immédiate des amplitudes de rotation, diminution de la douleur, et surtout une réaction neurovégétative importante, elle était en nage à a fin de la séance (je pense que ça a du prendre grosso modo entre 5 et 10 mn), épuisée, mais se sentant parfaitement bien. (je pécise que le traitement n'a VRAIMENT consisté qu'en simple contact...).
    Donc, première expérience, très, très encourageante ! A continuer !

    Je vous retrouve dans une huitaine de jours.... bon courage à vous, je vous plains de devoir travailler quand d'autres sont en vacances...

    Leave a comment:


  • Marc
    replied
    Originally posted by kivrim
    Existe-t'il un lien vers cette description ?
    http://www.somasimple.com/forums/showthread.php?t=2167

    Leave a comment:


  • xavier
    replied
    :love: c'est même pas la peine de le dire on avait compris

    Leave a comment:


  • bernard
    replied
    Bienvenue au club
    Enfoirés, c'est pour ça que je donne que peu à peu ! Pour rester devant ! :angel:

    Leave a comment:


  • xavier
    replied
    Originally posted by Marc
    Bienvenue au club
    tu rigoles tu as une avance considérable je vois à peine ton feu arrière en bout de ligne droite

    Leave a comment:


  • kivrim
    replied
    Merci à vous trois !

    Je prends une petite semaine de vacances la semaine prochaine, ça va me laisser le temps de digérer un peu toutes vos informations.

    Quelque chose me dit que je vais lire du Barett Dorko sur la plage...

    Ah si tout de même:
    Simple Contact : Marc a decrit en français la chose.
    Existe-t'il un lien vers cette description ?

    A bientôt.

    Leave a comment:


  • xavier
    replied
    Originally posted by bernard
    Xavier,

    Je sature la zone douloureuse avec mes mains (voies afferentes rapides) qui sont prioritaires. Cela masque la nociception qui accompagne le message. Je parle plus fort que la nociception.

    Les muscles profonds ne sont toujours engagés dans les cas récents.
    Si c'est le cas (mais j'ai du mal à comprendre comment !) il suffit, alors, d'utiliser le plan superficiel pour les désangager.
    :asl: merci

    Leave a comment:


  • Marc
    replied
    Originally posted by xavier
    Bernard tu sèmes des indices régulièrement, je continue donc mon chemin du petit poucet j'ai compris qu'il fallait te poser les bonnes questions pour avoir les bonnes réponses..... j'ai au moins fait des progrès de ce côté là !!!
    Bienvenue au club

    Leave a comment:


  • Marc
    replied
    Originally posted by kivrim
    (je suppose que l'exemple décrit concerne un problème cervical ?)
    1. je me place derrière le sujet assis ;
    2. je pose les mains sur sa tête, sans pression, un "simple contact" ;
    3. je lui dis que je me contente d'être en contact, que je ne vais rien faire ;
    4. je lui demande de se concentrer un moment en imaginant une "manière de bouger qui pourrait enlever la douleur" (ne pourrait-on dire : "en imaginant que le mouvement est possible sans douleur" ?) ;
    5. puis, je lui demande d'effectuer ce mouvement qu'il a imaginé auparavant, librement, comme il le sent, en se laissant aller à la facilité, en refusant toute résistance, toute difficulté ;
    6. au bout de 3 à 5 secondes ;
    7. le sujet ferme les yeux, et commence à exécuter des mouvements partant de la tête et pouvant s'étendre à d'autres niveaux rachidiens ;
    8. garder le contact tout au long de l'exercice ;
    9. demander si une sensation de chaleur générale ou locale apparaît ;
    10. laisser le sujet continuer jusqu'à ce qu'il s'arrête de lui-même (dans l'idéal) ;
    11. attendre une minute ou deux et faire une check-list des 4 caractéristiques de la correction (Chaleur, Facilité, Décontraction, Surprise) ;
    12. expliquer au sujet que ce qu'il vient de faire il peut le refaire seul, même sans le contact des mains qui n'est qu'une aide de départ ;
    13. si aucun mouvement ne commence après les 5 secondes d'attente initiale, déplacer les mains sur une autre zone: épaules, coudes, hanches, de préférence sur des zones de saillie osseuse, pour un meilleur contact.

    Est-ce que c'est à peu près ça?
    Ce que j'en retiens:
    les 4, 5, 6,7,8 se résument à:
    "je demande au patient de se laisser aller là où il se sent le mieux, là où il se sent le plus détendu"
    Laisser faire le patient (ça peut demander un peu de temps, et durer un certain temps ) et suivre tous les mouvements qui se présenteront jusqu'à ce que tout se calme. La technique est terminée. On est au 11.

    Il est essentiel de "suivre". Il ne faut surtout pas induire quoi que ce soit.
    Faut pas penser! Ca me va tout à fait

    Originally posted by kivrim
    Si oui, je teste, et je vois.
    Ben t'as plus qu'à !
    Last edited by Marc; 29-06-2006, 04:48 PM.

    Leave a comment:


  • bernard
    replied
    Xavier,

    Je sature la zone douloureuse avec mes mains (voies afferentes rapides) qui sont prioritaires. Cela masque la nociception qui accompagne le message. Je parle plus fort que la nociception.

    Les muscles profonds ne sont toujours engagés dans les cas récents.
    Si c'est le cas (mais j'ai du mal à comprendre comment !) il suffit, alors, d'utiliser le plan superficiel pour les désangager.

    Leave a comment:


  • xavier
    replied
    Kivrim, si c'est le simplecontact qui t'intéresse il va falloir faire de l'Anglais je ne peux malheureusement rien t'apprendre, d'autant que personnellement j'ai essayé mais ça met une drôle d'ambiance dans le cabinet, alors que j'ai beau savoir que le but c'est neurologique je me surprends dans le miroir dans une posture "chamanique" avec mon patient ....et ça me dérange alors comme il y a d'autres façons de s'adresser au cerveau, je préfère essayer autrement.....
    Bernard tu sèmes des indices régulièrement, je continue donc mon chemin du petit poucet j'ai compris qu'il fallait te poser les bonnes questions pour avoir les bonnes réponses..... j'ai au moins fait des progrès de ce côté là !!! alors ma question: tu préconises de garder un contact avec la zone douloureuse pour "occuper" le cerveau, c'est bien ça ? mais si l'erreur est à la base du mouvement (commande des muscles profonds) et la douleur aussi, comment faire ?

    Leave a comment:


  • bernard
    replied
    donc en lui demandant de "travailler" comme un muscle mobile/dynamique qui, lui, serait déficient?
    non, le cerveau fabrique une erreur à la base du mouvement qui entraine une impossibilité de réalisation correcte => erreur => douleur.

    Ce qui signifie que l'origine du mouvement serait proximale ?
    Pour moi, oui. Il semble que pour toi non ! Il est possible de le prouver.

    Simple Contact : Marc a decrit en français la chose. Il semble que les points 4 et suivants soient erronés.
    Je ne pratique pas (Je n'y arrive pas, je pense trop !).

    Leave a comment:


  • kivrim
    replied
    Xavier,

    Je ne pense pas que Bernard pratique spécialement le simple contact qui est un truc un peu spécial de B. Dorko...
    C'est justement ce "truc un peu spécial" qui m'intéresse !

    la musculation du muscle fixateur ne sert à rien si le cerveau ne réafférente pas le muscle mobile "oublié"
    C'est très exactement ça que je ne comprends pas...

    Bernard,
    Quand je dis que le cerveau remplace le dynamique par le statique, cela veut dire qu'il modifie le travail phasique du fixateur.
    donc en lui demandant de "travailler" comme un muscle mobile/dynamique qui, lui, serait déficient?
    Il raidit le mouvement à son origine qui est toujours proximale.
    Ce qui signifie que l'origine du mouvement serait proximale ?
    Les conséquences sont distales et douloureuses.
    ????

    Bon, Bernard, là je crois qu'on ne s'en sortira pas avant Noël et encore, en étant optimiste....

    Pour en revenir au Simple Contact, qui est l'objet de ma présence sur ce forum, j'en ai trouvé une description (en anglais hélas) en suivant le lien que tu m'as indiqué au début.

    J'ai essayé de traduire tout ça, pour pouvoir au moins faire quelques essais, en oubliant la théorie pour l'instant.
    Voici ce j'ai compris, dis-moi si je me trompe:
    (je suppose que l'exemple décrit concerne un problème cervical ?)
    1. je me place derrière le sujet assis ;
    2. je pose les mains sur sa tête, sans pression, un "simple contact" ;
    3. je lui dis que je me contente d'être en contact, que je ne vais rien faire ;
    4. je lui demande de se concentrer un moment en imaginant une "manière de bouger qui pourrait enlever la douleur" (ne pourrait-on dire : "en imaginant que le mouvement est possible sans douleur" ?) ;
    5. puis, je lui demande d'effectuer ce mouvement qu'il a imaginé auparavant, librement, comme il le sent, en se laissant aller à la facilité, en refusant toute résistance, toute difficulté ;
    6. au bout de 3 à 5 secondes ;
    7. le sujet ferme les yeux, et commence à exécuter des mouvements partant de la tête et pouvant s'étendre à d'autres niveaux rachidiens ;
    8. garder le contact tout au long de l'exercice ;
    9. demander si une sensation de chaleur générale ou locale apparaît ;
    10. laisser le sujet continuer jusqu'à ce qu'il s'arrête de lui-même (dans l'idéal) ;
    11. attendre une minute ou deux et faire une check-list des 4 caractéristiques de la correction (Chaleur, Facilité, Décontraction, Surprise) ;
    12. expliquer au sujet que ce qu'il vient de faire il peut le refaire seul, même sans le contact des mains qui n'est qu'une aide de départ ;
    13. si aucun mouvement ne commence après les 5 secondes d'attente initiale, déplacer les mains sur une autre zone: épaules, coudes, hanches, de préférence sur des zones de saillie osseuse, pour un meilleur contact.

    Est-ce que c'est à peu près ça?
    Si oui, je teste, et je vois.

    Désolé d'avoir tardé à répondre, mais une mise à jour de mon pare-feu a quelque peu mis le souk dans mon firefox.

    Leave a comment:


  • bernard
    replied
    Salut,

    Quand je dis que le cerveau remplace le dynamique par le statique, cela veut dire qu'il modifie le travail phasique du fixateur. Il raidit le mouvement à son origine qui est toujours proximale. Les conséquences sont distales et douloureuses.

    Leave a comment:

Working...
X